Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alice Botté & Le Film Qui N'Existait Pas

CREDIT PHOTO : KLAPROOS ART

CREDIT PHOTO : KLAPROOS ART

"Tout est vrai mais reste à inventer" 
Le chat au pays des merveilles nous emmène pour un voyage imaginaire. 

 
Artiste multifacettes, ce lorrain autodidacte baigné dans les mélodies de Jimmy Hendrix et Neil Young a été initié très jeune à la guitare. Au fil des aléas de la vie où parfois, un événement tragique peut faire naître une vocation, ou presque par accident, révéler un talent.
 
Longtemps, sa corde sensible de gaucher vibrera pour mettre en lumière les univers d'autres artistes, à commencer par CharlElie Couture dès l'âge de 19 ans, en passant ensuite par Jacques Higelin, Alain Bashung, Jacno, Christophe, Daniel Darc, Hubert-Félix Thiéfaine, Balbino Medellin et plus récemment Damien Saez. (Pour lequel Alice m'avait fait l'honneur d'une réponse l'an dernier suite à un de mes articles à retrouver ici)

Sa guitare "brûlée" accompagnera longtemps ces différents artistes, mais son talent personnel ne se limite pas à ça.

Naturellement, il sort le 2 septembre 2019 son premier album solo .1 sur le label indépendant Unknown Pleasures Records, toujours disponible ici. Victime collatérale du COVID, la sortie du suivant .2 est pour l'instant suspendue, comme le temps l'est parfois.

Autre talent et non des moindres, il participe aussi à quelques longs métrages, notamment "La Lutte des Classes" de Michel Leclerc en 2019 aux côtés de Leïla Bekhti et Edouard Baer.
Alice Botté & Le Film Qui N'Existait Pas

C'est aujourd'hui, dans son propre film qui n'existe pas encore, qu'Alice Botté nous emmène. Tel le Major Tom aujourd'hui en orbite dans l'espace, c'est dans celui du temps qu'il nous embarque, aux sons de sa voix grave qui raisonne et celui de ses cordes qui résonnent, accompagné de François Causse aux timbales et d'Erik Truffaz à la trompette.

Alice m'évoque aujourd'hui Milan Kundera, qui dans "L'Insoutenable Légèreté de l'Etre", voyait la vie comme une partition musicale « L’être humain, guidé par le sens de la beauté, transforme l’événement fortuit (une musique de Beethoven, un mort dans une gare) en un motif qui va ensuite s’inscrire dans la partition de sa vie. »

Le concept est vertigineux, la bande originale d'un film où le futur reste à inventer, "l'histoire d'un amour qui n'existe pas encore". Là où tout reste à vivre et où seule la musique et quelques images subliminales sont déjà existantes, laissant libre court à nos imaginations, bercées par des lumières invisibles et par ses notes égrainées pendant les 22 minutes du morceau. "Je t'aime, mais je ne sais pas quand"
Les sens sollicités sont multiples à cette écoute, comme en mer, pour cette piste sonore enregistrée au bateau en février 2021, la traversée a lieu les yeux fermés.

Réussir à nous faire voyager dans l'espace et le temps, en ces temps confinés, ça n'a pas de prix. Mais ça a un coût. "Le Film Qui N'Existait Pas" est en téléchargement sur le site de Tagueule production ici, le prix est libre et chacun peut donc définir en fonction de ses propres moyens à quelle hauteur il souhaite contribuer à la suite des projets de cet artiste inspirant et hors-normes dont tant de créations sont encore à découvrir. 

Vivement la suite... 
Crédit photo : CHRISTOPHE BONNEFOY

Crédit photo : CHRISTOPHE BONNEFOY

Alice Botté & Le Film Qui N'Existait Pas
Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Claire Obscure - Lille aux trésors cachés

Lilloise passionnée de musique, d'écriture et d'audiovisuel, actuellement en (re)construction. J'écris ici et pour ZIKEO quelques articles pour partager et transmettre les émotions ressenties lors de découvertes musicales, concerts ou écoutes d’albums. Longtemps collaboratrice polyvalente du groupe lillois GOOMH (rock/alternatif/grunge), 2020 semble pour moi être un tournant pour la suite de plusieurs projets à venir. A suivre....
Voir le profil de Claire Obscure - Lille aux trésors cachés sur le portail Overblog

Commenter cet article