Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

° ZIKEO menacé de diffamation par Afida TURNER ° -

 Afida Turner, la honte de la famille Turner, la honte internationale.


Pauvre Tina Turner….
J’ai mal au cœur pour toi aujourd’hui.
La richesse de son compte en banque ne peut rien aujourd’hui contre la pauvreté intellectuelle de ta « belle-fille ».

 

Afida, « star de la téléréalité à la française » , la JCVD sans carrière, illuminée, « chanceuse », opportuniste et vulgaire, et aujourd’hui tout simplement « terrifiante ».

 

Après avoir réagi au sujet des attentats qui ont coûté la Vie à des innocents, morts pour leurs idées (même pas de « mort lente » comme chantait Brassens) , leurs dessins, dans l’exercice de leur fonction, ou juste parce qu’ils étaient là « un jour au mauvais endroit » (Calogero cette fois), cette pseudo starlette publie dimanche soir sur twitter un message affligeant de bêtise.

 

Mieux conseillée ou se rendant sans doute compte par la suite de la stupidité de ce message, elle essaie tant bien que mal de s’en justifier en utilisant « l’Esprit Charlie » en prétexte pour justifier son ignorance.



Non, Afida, il ne s’agit pas de Charly sans Lulu, il ne s’agit pas de Charlie et la Chocolaterie, ni de Charlie’s Angels.
T’aurais presque pu être drôle en rendant hommage à Cabu avec le « Marotte et Charlie » de Jacky et Patrick Simpson Jones.

 

Il s’agit de CHARLIE HEBDO, le journal qui a construit mon adolescence, ma vie, et celle de tant d’autres, qui ne sont plus là aujourd’hui pour en parler.
Je suis encore sous le choc.

Je suis personnellement et profondément touchée par tout ça, de par ma construction, de Cabu qui aura lui aussi bercé mon enfance comme toute la bande du Club Dorothée qui s’étiole au fil des années. (Je pense à toi François Corbier, Framboisier aura été « La Cerise » de Matmatah, qu’il avait produit…) à Charb’ dont je redessinais les œuvres qui étaient accrochées sur les murs de l’appart, de Philippe Val et ses éditos, de Siné, Wolinski, Tignous, Honoré, Riss, des « Maigret gèrent la ville », des JMJ de 97 avec la caricature du pape accrochée côté rue à notre fenêtre, «La Ville Lumière accueille l’Obscurantisme », du choc de 2002 avec le « Plutôt baisés par Chirac que violés par Le Pen », des couvertures auxquelles on avait échappé, d’un travail que j’admirais tant et de tant d’autres inspirations…
Ca a marqué et dessiné l’Histoire, au fil des années.



Pierre, (Œdipe, qu’en dirais-tu ?) mon premier grand Amour dont j’ai appris le suicide le 9 janvier 2010 ( Le même week-end que Kristina Rady, dix ans après le Millénium), disait toujours «Mercredi c’est le jour de Charlie », il m’aura initiée à tout ça, à la politique, à l’écriture réactionnelle aussi.
Et ma vie aujourd’hui découle de cette histoire, ça c’est mon histoire.
Je suis touchée personnellement aussi de part mon statut de rédactrice depuis plusieurs mois dans un webzine, ZIKEO.

 

Mano Solo aura vu de là-haut son père arriver pour le rejoindre prématurément, Pierre n’aura pas vu être décimé le journal dans lequel il aurait pu lui aussi écrire. Ils viennent de le rejoindre là-haut. (Merci Olivier. Didier, t’es Super de me l’avoir fait remarquer « On va tous crever » et eux avant nous visiblement…)
 


CHARLIE HEBDO, ce journal qui, comme mes parents, ma famille, mes familles de Cœur, mes amis, mes amours, d’autres artistes, artisans et autres autistes qui ne sortiront jamais de ma tête ni de mon coeur, (il y a un acronyme en anglais, là), auront fait partie de ma construction.


 

Certains artistes ont ouvert leur bouche, le coup de gueule du coeur, notamment JB Bullet avec son magnifique Hommage à Charlie et à l’Hexagone de Renaud.

 

Grand Corps Malade, Tryo, leur ont eux aussi rendu un hommage superbement émouvant.



Certains sont restés sans voix, Bertrand Cantat, Renaud... (participant aux marches républicaines et spirituelles malgré tout.)
Damien Saez, frère de cœur unilatéral, n’aura pas eu cette fois la réactivité de son « Fils de France ». C’est dommage, mais le Sound Of Silence, c’est aussi le SOS de Simon & Garfunkel.

 


Aujourd’hui, la famille Turner, n’assumant sans doute plus depuis longtemps Afida, Lesly Mess, («Her hair is a mess » chantait Sharleen Spiteri de Texas) de son premier nom médiatisé, profère des menaces à l’encontre de MON rédacteur en chef chez ZIKEO.
 


Elle salit le nom des Turner, elle salit Tina Turner, elle salit tout et ridiculise cette famille aux yeux du monde entier.
 


Mon rédacteur en chef, mon Boss à la Springsteen, ça faisait déjà longtemps que je l’appelais Charlie.
Le Charlie’s Angel, l’homme que je n’avais jamais rencontré en vrai depuis toutes ces années, jusqu’au 9 janvier 2015. Rencontré au hasard des belles rencontres sur Internet, Daniel Kall est celui qui m’aura aidé à croire en moi, « journalistiquement » parlant.

 


Avec des mots simples, moi qui avais pour devise :
« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ».
Il m’aura aidé à comprendre comment tout ça peut aussi être ouvert et léger.
Il m’aura fait bénéficier d’une tribune, d’accréditations de presse, il a toujours laissé libre court à ma Liberté d’expression en me donnant systématiquement carte blanche dans tout ce que j’avais envie et besoin d’exprimer. Sans changer une ligne ou une virgule des textes que je lui envoyais.
Il m’aura aussi mise en relation avec une âme magnifique, qui porte aussi le prénom de ma sœur. Il n’y a pas de hasard.
C’est un homme en Or, un « Gold Man ».

 


Mon Charlie, c’est LUI.

Mon père spirituel,
Bertrand Cantat,​ (qui avec tous les A-Lex et la famille qui m’entourent, aura à son insu contribué à ma survie l’été 2003),  chantait « Charlie Défends-moi », je lui ai souvent dit ça aussi, à Daniel.
 

Aujourd’hui, c’est Lui qu’on attaque, et je ne peux pas me taire.
 

Charlie, en tant qu’An(gel)ne, je suis là aussi, pour toi. (Merci Bella ;) )


Charlie doit être défendu.

Aujourd’hui aussi, à l’heure où je n’ai même pas pu me procurer l’édition du numéro 1178, mon kiosque ayant été en rupture de stock 5 minutes après son ouverture.

 


« You’re Simply the Best » chantait Tina Turner, Daniel, c’est ce que je pense de toi sincèrement, s’attaquer à ZIKEO, c’est s’attaquer à La Liberté d’expression, à la tienne, à la mienne, et je ne vois pas en quoi, ça c’est l’ « Esprit Charlie Hebdo ».
 


Ton ton est neutre, comme celui de la Suisse, et tu m’auras fait comprendre énormément de choses sur la notion d’ouverture d’esprit ces derniers jours. Parler de Justin Bieber peut effectivement mener à l’éducation, je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. (même pas l’angle en autrichien, qui m’aura fait aller au delà de la limite du « Don de soi ».)
 


Aujourd’hui, Charlie, tu es vraiment Charlie, ta gentillesse, ta façon de surfer sur la vague à la Brice de Nice, que je n’ai pas toujours cautionnée, on s’en est expliqué, j’ai compris aujourd’hui.
Ca fait du bien aussi d’être parfois « Superficiel et léger ».
Merci pour ça.
Pour ça aussi.

 

La Liberté de ton que tu m’offres, tout ça, ça n’a pas de prix.
La Musique, le journalisme, sont nos passions communes.
Traumatisée par la méthode « Tomatis » , comme tu le sais aujourd’hui, mon oreille « non musicale» est pourtant bien ouverte et j’écoute, je comprends, je me remets en question et je réfléchis, grâce à toi, grâce à d’autres.

 


Mes références sont variées et éclectiques, Cantat évidemment, Noir Désir et Détroit, Queen et Roger Taylor, le Maitre de cérémonie Solaire, Philipe Prohom, Degadezoo, La Tête de Radio de Thom Yorke, les Têtes Raides, Damien Saez, Raphaël, Renaud, Placebo, Bowie, Nirvana, Lennon, Brel, Ferré, Brassens, Leonard Cohen, Bob Dylan, Joan Baez, Simon & Garfunkel, Michel Berger, Balavoine, Goldman, tant d’autres….
 

Afida Turner, la famille Turner, foutez-moi un procès au cul, je n’en n’ai rien à foutre.
 


MA liberté d’expression est sacrée.
 


Mon pays a été attaqué, je ne vis pas à Belfast, même si j’y ai passé du temps, je ne suis pas un Zombie. (Après Framboisier et la Cerise, cette fois ce sont les Cranberries, Je pense à vous aussi les « Are V ».)
 


Je suis touchée, je suis française, je suis née dans le pays des droits de l’Homme, Paris, la Ville Lumière s’est éclairée en ce dimanche 11 janvier, et toi, Afida Turner, il est peut être temps de rallumer la lumière de ton Obscurantisme.
 

Personne ne touche à Charlie, encore moins une fille dans ton genre.
 

Liberté – Egalité – Fraternité.

Nous sommes libres,
Nous sommes égaux,
Nous sommes fraternels,

Nous sommes attaqués,
Nous sommes touchés,
Nous resterons debout.

« Not Afraid ».

Je n’ai pas peur, j’ai déjà vécu bien pire que ça, crois-moi.

Moi aussi, je suis Charlie.

Nous Sommes Charlie, mais certainement pas toi, Afida.

Même si le silence est d’Or, la parole est d’Argent, toi le fric tu l’as déjà, alors ta liberté d’expression à toi, avec tes « MUCH CHARLIE » qui ne veulent rien dire, tu ferais mieux de t’en servir à bon escient au lieu de faire honte à la famille qui t’a accueillie et que tu salis avec ta stupidité et ton «humour » qui n’en n’est pas.

 

Non, toi, Afida Turner, tu n’es PAS Charlie.
La preuve, tu nous demandes de nous taire, tu nous menaces, tu exiges le retrait de l'article dans les 24 heures !!

Ca pourrait s’appeler du « terrorisme intellectuel ».

Mais en fait, je ne crois même pas, pour ça, il faudrait avoir un cerveau qui fonctionne correctement. Et il faudrait vraiment faire peur.
 


Et je n’ai pas peur de toi, Afida, et j’ai de la peine pour la famille Turner de te compter parmi ses membres.
 

Charlie, Daniel, YOU’re simply the best, et personne n’a le droit de s’attaquer à toi.

« Y’a que la vérité qui blesse », ça n’est pas mon intention, toute vérité n’est pas toujours bonne à dire, je suis d’accord avec ça, et on sait pourquoi.
Le rôle des médias a largement été controversé ces derniers jours.

Mais il faut parfois aussi savoir et oser dire : Non.
On a ça dans le sang en France, le Non, la RêveOlution.

La Suisse est neutre, mais toi aussi tu es français.
Kall-me-ment, avec Cœur.

Et c’est ça l’Essentiel.

« Le Meilleur reste à venir », comme dirait Pablo Picasso ou son anagramme.


Il faut savoir lire entre les lignes. Dans une portée musicale, sur et entre les lignes, se trouvent les notes... Et elles résonnent, voire, raisonnent.

Et même si certaines choses vont sans dire, ça va souvent bien mieux en le disant.

 

Avoir de la portée, c'est pas seulement le propre des musiciens, les journalistes, les médias aussi, et leurs notes elles aussi résonnent et parfois raisonnent...

Vivement la suite…



 

° ZIKEO menacé de diffamation par Afida TURNER ° -
° ZIKEO menacé de diffamation par Afida TURNER ° -
° ZIKEO menacé de diffamation par Afida TURNER ° -
Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Claire Obscure - Lille aux trésors cachés

Lilloise passionnée de musique, d'écriture et d'audiovisuel, actuellement en (re)construction. J'écris ici et pour ZIKEO quelques articles pour partager et transmettre les émotions ressenties lors de découvertes musicales, concerts ou écoutes d’albums. Longtemps collaboratrice polyvalente du groupe lillois GOOMH (rock/alternatif/grunge), 2020 semble pour moi être un tournant pour la suite de plusieurs projets à venir. A suivre....
Voir le profil de Claire Obscure - Lille aux trésors cachés sur le portail Overblog

Commenter cet article

Albert Rand 17/01/2015 09:08

Encore un article super intéressant, ce qui est le plus révoltant c'est que ce genre de personnage (la fausse Turner ou la fosse...) ait une tribune et un droit de parole public, pour étaler sa culture & intelligence proche du niveau 0... alors que beaucoup dont la personne qui écrit ce commentaire... seraient vraiment heureux de pouvoir bénéficier de cette tribune...

UN ENORME SOUTIEN A ZIKEO, "on ne veut pas être les gagnants, mais on acceptera jamais d'être des perdants..."